Entrez votre adresse email pour créer un compte ou remplissez le formulaire pour vous connecter sur Flickshot.

Login

Recuperation mot de passe


Register

Ou connectez-vous avez Steam ou Twitter

Connectez-vous à Flickshot pour donner votre avis.

Continuer avec Google Continuer avec Steam

S'inscrire ou se connecter avec un email

Pour utiliser Flickshot, vous devez avoir les cookies activés. Nous ne publierons jamais sur Twitter ou Steam sans votre permission.

Partager
Mercredi 28 février 2018 20:14

GAMERZ saison 1, de trop belles promesses ?

En mai 2017, un show très spécial se déroulait en Suède et plus largement en Scandinavie. Le principe ? Douze joueurs étaient sélectionnés par Marcus "Delpan" Larsson et Zainab "zAAz" Turkie puis coachés par des légendes du CS suédois, Abdisamad "SpawN" Mohamed et Oskar "ins" Holm. L'objectif était de former une équipe et de devenir professionnels. Le tout était présenté par notre ami franco-américain Auguste "Semmler" Massonnat accompagné du Danois Steffen "3k2" Markussen.

Pour rentrer plus en détails, le programme voyait ces joueurs rester dans une gaming house près de Stockholm où ils étaient partagés en deux équipes de 6 joueurs. Les candidats prenaient ainsi quotidiennement part à des défis et tout était visible sur internet durant les trois semaines du tournage. Le but final était martelé : les 5 joueurs gagnants pourront signer des contrats professionnels de 6 mois avec GAMERZ.

Au terme des trois semaines donc, la Team BLUE de SpawN composée des Suédois Linus "Limpone" Wecksell, Dylan "DH" Hamrini et Adam "WolfY" Andersson ainsi que du Norvégien Sebastian "ensa" Aas et du Danois Jonas "Queenix" Dideriksen l'a emporté. La récompense est donc connue : 6 mois comme joueur pro.

SpawN et ins, coachs de la 1ère saison

Si sur le papier le concept est plutôt sympathique et les personnes entourant le projet sont reconnues sur la scène CS, tout ne s'est finalement pas goupillé comme prévu pour les candidats. Dans les faits, les vainqueurs de l'émission n'ont jamais reçu de contrat professionnel malgré les avoir réclamé à plusieurs reprises après le show. A la place, les joueurs ont chacun eu comme promesse de recevoir 100 000 SEK, autrement dit 12 251 $ pour matérialiser les 6 mois de salaire d'un joueur pro.

Il apparait aujourd'hui qu'une grande partie de l'argent promis n'a pas été distribuée aux joueurs. En effet, environ un mois après le show, l'équipe gagnante a joué le tournoi BYOC de la DreamHack Summer sans Dylan "DH" Hamrini ayant des examens mais avec Fredrik "Elo" Annerström (joueur de la Team RED durant le show), terminant sur une 2ème place. Après l'événement, des changements étaient souhaités (recruter des joueurs de l'autre équipe GAMERZ durant l'émission) par une partie de la formation mais il était alors compliqué de remercier des joueurs ayant légitimement gagné la compétition. Des négociations ont eu lieu et à force de trainer en longueur, deux joueurs ont reçu et accepté des propositions pour rejoindre Tempo Storm aux Etats-Unis en Aout, soit deux mois et demi après le show.  Une situation qui ne serait pas arrivée si les joueurs avaient au préalable signé des contrats.

Ensa, Queenix, Limpone, Wolfy, DH

S'il était possible de garder les trois joueurs restant et d'ajouter deux joueurs, la production a imposé aux joueurs de n'être payés que 3 mois de salaire (contre 6 initialement) étant donné que l'équipe ayant remporté le show n'existait plus. Selon nos informations, certains joueurs n'auraient même carrément pas reçu la moitié de ce qui leur était promis... Il faut également ajouter que certains joueurs ayant gagné des skins durant la compétition avec les challenges quotidiens du show n'ont pas exactement reçu ce qui devait être leur récompense mais des items moins coûteux ou carrément rien reçu du tout. Nous parlons de skins comme des couteaux, autrement dit des objets ayant une certaine valeur.

Autre petit détail croustillant, chaque participant a également été obligé de signer un contrat de 2 ans avec une agence de talents appelée GZE - Gamingzone Entertainment qui n'était autre que l'agence liée au show. S'ils ne signaient pas, ils ne pouvaient pas disputer le show. Plusieurs joueurs ont été obligés de signer le contrat durant l'émission, sous peine d'être exclus de la compétition. Pour défendre GAMERZ, les joueurs ont bel et bien signé un contrat de diffusion précisant qu'ils devaient signer avec une agence . Ce qui est plus "choquant", est le fait que le contrat incluait une clause imposant que 20% des gains obtenus par le joueur sur les deux prochaines années devaient revenir à l'agence de talent. Autrement dit, 20 000 SEK du show GAMERZ partait directement dans la poche de l'agence. Oui, vous avez bien compris, les producteurs du show prenaient directement 20% des gains du même show via leur agence de talent. En soit, rien d'illégal sur le papier mais un fonctionnement bien tordu.

Point intéressant, l'agence a depuis transféré la plupart des contrats à un autre agence appelée Overlord. Cette dernière a pour CEO un certain Oskar "ins" Holm (coach dans le show et manager de l'équipe l'ayant emporté) et comme agent un certain Steffen "3k2" Markussen. Le cofondateur de l'agence Monir Eriksson et la Project Manager Rebecka Blücker occupent également les mêmes positions dans GZ Gamingzone Entertainement AB, les producteurs du show GAMERZ. Là encore rien d'illégal mais une certaine consanguinité palpable avec des intérêts dans plusieurs coins.


Brollan durant le show.  Age affiché :18 ans, age réel : 14 ans.

En résumé, aucun contrat n'a finalement été donné et les sommes promises n'ont pas non plus été données entièrement malgré la victoire des joueurs lors de la compétition. Peu importe ce que l'équipe allait devenir après la compétition, les vainqueurs auraient du recevoir la totalité de ce qui leur était promis et mis en avant par le show. De plus, ils ont été obligés de signer des contrats assez intrusifs avec des agences de talents. Certains joueurs sont actuellement toujours sous contrat avec l'agence Overlord même s'ils n'ont aucune équipe et savent donc qu'ils perdront au moins 20 % de tous leurs gains éventuels.

Contacté par nos soins, le CEO de Gamingzone Entertainment, Karl Mikael Cakste, a bel et bien confirmé qu'ils avaient "naïvement sous-estimé les défis associés à la gestion d'une équipe professionnelle" et ce dernier affirme rester ouvert aux joueurs pour "clarifier et régler si quelque chose n'a pas été géré correctement de leur côté.". GAMERZ reviendra en 2018 pour sa 2ème saison s’ouvrant à l'Europe et proposant une belle récompense pour les espoirs de la scène : les vainqueurs deviendront les nouveaux Fnatic Academy. Voilà qui devrait logiquement résoudre les quelques problèmes évoqués ci-dessus. De plus, le CEO ajoute que "pour mieux se préparer à l'avenir, nous nous sommes associés à Oskar "INS" Holm qui a créé OVERLORD -une agence de talents- pour offrir aux joueurs de GAMERZ et à d'autres une assistance professionnelle et professionnelle.".

Crédit photo : GAMERZ - Traduction par Firsou


neL

Créateur de flickshot.fr, journaliste et rédacteur CS depuis 2012. Fan de l'OL et amateur de MMA.