Entrez votre adresse email pour créer un compte ou remplissez le formulaire pour vous connecter sur Flickshot.

Login

Recuperation mot de passe


Register

Ou connectez-vous avez Steam ou Twitter

Connectez-vous à Flickshot pour donner votre avis.

Continuer avec Google Continuer avec Steam

S'inscrire ou se connecter avec un email

Pour utiliser Flickshot, vous devez avoir les cookies activés. Nous ne publierons jamais sur Twitter ou Steam sans votre permission.

Partager
Mardi 26 juin 2018 20:11

Next : "Nous avons tous 10% de responsabilité dans cet échec"

La semaine passée, la structure nord-américaine, EnVyUs, annoncait avoir libéré tous les joueurs de sa section Counter-Strike française. Aujourd'hui, le manager de l'équipe, Jordan "Next" Savelli nous a accordé une interview. 

Jordan, il y a quelques jours, Envy a confirmé la fin de l’aventure EnVyUS sur CS:GO en Europe et a libéré tous les joueurs. Qu’en est-il pour toi, es-tu toujours sous contrat ? Dans quel état d’esprit es-tu ?

Salut ! Effectivement, il y a quelques jours, ENVY a libéré ses joueurs CS:GO, mais comme vous l’aviez sûrement remarqué (ou pas), je suis responsable des opérations en Europe depuis juin 2017; avec notamment la Gfinity et donc les équipes Street Fighter, FIFA et Rocket league. Donc pour le moment, toujours sous contrat, en attendant de voir ce qu’il adviendra sur CS. Pour ne rien cacher, je suis un peu assommé, déçu, triste… la fin d’ENVY sur CS (du moins pour le moment) est comme une déchirure pour moi.

Si on refait un peu l’histoire, en février 2017 la “superteam” de shox, kennyS, NBK, apEX et bodyy était créée. De son côté, Happy compose une équipe avec les joueurs disponibles à ce moment-là, après quelques ajustements, il retient RpK, SIXER, xms et ScreaM. Sur le papier, cela semble prometteur et c’est en toute logique que hastr0 et toi leur ouvrez les portes d’EnVyUs. Étais-tu confiant à l’époque ? Quel était l’état d’esprit de ces joueurs “laissé pour compte” à l’époque ?

Soyons fous, refaisons l’histoire. Sur le papier, c’était très prometteur, j’étais déjà au milieu de la création de cette équipe (toujours très proche avec Happy), bien qu’elle ait failli être un peu différente, elle se devait d’être chez ENVY. J’étais confiant, l’objectif était clair, top 10 HLTV, qui était largement à notre portée et participer aux Majors, plus bien sûr les playoffs EPL, ECS, ELEAGUE etc… et l’objectif bonus, détruire nos anciens confrères à chaque rencontre, sortir la tête haute et montrer que nous étions capables de nous battre pour ce statut de n°1 français. Les joueurs étaient faciles à motiver, pour jouer contre G2 bien sûr, mais pas que. Patients, à l’écoute, et un esprit revanchard. Et çà, c’était plaisant. J’aurais aimé que ça dure plus longtemps.

Ensuite, vous faîtes des changements, kioShiMa à la place de xms et hAdji à la place de SIXER. Pourquoi ces changements ? Quels étaient les problèmes identifiés et en quoi ces changements apportaient des solutions ?

Nous effectuons ces deux changements, ils étaient nécessaires. Mais encore une fois, ils ont bien failli être différents. On avait besoin de deux choses (du moins, c’est ce qu’on pensait) : Un nouvel entry motivé et frais d’un côté ; et plus d’expérience récente et de “vista” capable de support aussi, puisqu’en supprimant SIXER, cela devenait complexe sinon. Pour ne pas faire un choix et se priver de l’autre, on a décidé de prendre ces deux-là. Choix cependant cornélien, on savait ce qu’on avait et on pensait réellement récupérer quelque chose de pas trop différent et mieux, qui pourrait surtout relancer la machine et apporter du sang neuf.

Dans différents “tweet-longer” (que tu as RT), plusieurs de tes anciens joueurs reviennent sur leur parcours chez EnVy et en particulier sur une sorte de descente aux enfers : une alchimie inexistante, des problèmes de communication et des disputes fréquentes. En lisant ce genre de messages, on se dit naïvement qu’il existe des solutions à ce genre de problèmes, qu’avez-vous tenté ?

Effectivement, tous ces problèmes étaient bien présents, certains plus que d’autres, l’alchimie était pourtant bien existante en dehors du jeu… les disputes n’étaient pas si fréquentes, il y avait surtout des divergences de point de vue, quant à la communication… oui la communication en jeu et hors jeu était compliquée, comme si on ne parlait pas tous le même langage. Dans le passé, on a essayé Maniac, ça n’avait pas fonctionné, sûrement trop d’égo. Damien a essayé pas mal de choses pour pallier ces problèmes, on a beaucoup bossé sur la cohésion du groupe l’année 2017, et pour cause, il en a fallu des échecs avant qu’il y ait de vrais déchirures.Et pour être honnête, on a essayé pas mal de méthodes différentes, de discours ou autres, mais rien n’a marché, donc tu te dis “ Mince, est-ce que je ne fais pas les choses bien, ou est-ce qu’ils n’ont pas envie de régler le problème”. Et à chaque fin de débrief ou même discussion de “comptoir”, tu pars te coucher en disant :”là c’est bon, on a touché quelque chose, demain, ça va s’améliorer”. Et c'était le cas, mais pour 2 jours, 2 heures, 2 maps ou 2 rounds ? Ça dépendait. Et puis, quand tu regardes les solutions externes effectivement, ça peut marcher, mais ton Boss veut de l’anglais, mais est ce que c’est ce qu’il va fonctionner sur les joueurs ? Tu lui proposes du Français, mais il n’est pas convaincu, ou alors le devis est largement au-dessus de ce que tu imaginais…

Dans toute l’histoire d’nV, il a eu des problèmes de communication. Vous aviez engagé Maniac à une époque (qui a une formation psycho complète) pour essayer de mettre un peu de psycho, mais l’aventure a été compliquée, peut-être par abus d’égo de certains joueurs et manque d’expérience de Mani dans ce secteur. Avez-vous réessayé ? (Pourquoi ?)

Des problèmes de communications, mais jamais au même niveau, et c’est quand tu vois pire que tu comprends que ton problème d’il y a un an était encore gérable voir quasi-inexistant. Sans vouloir discréditer le travail de Mani qui a fait ce qu’il a pu avec ce qu’on lui a donné, son passage est resté comme un échec stratégique de la part d’ENVY et du coup, le staff était plus réticent comme je l’explique ci-dessus.

Tu as une relation privilégiée avec Vincent, vous avez fait vos débuts en même temps chez les boys in blues. Dans son tweet longer, il assume la responsabilité de l’échec de l’équipe et les certains joueurs ou spectateurs ne manquent pas d’être d’accord avec lui. Sans langue de bois, as-tu un avis sur la question ?

Vincent et moi avons une relation assez particulière effectivement, qui s’est renforcée au fil du temps, en passant des périodes pas faciles et encore plus après le shuffle superteam. Honnêtement, c’est facile de dire ça. Et même si Vincent veut le dire il en a le droit, mais mesurons nos paroles et regardons tous nos actes. J’ai aussi ma part de responsabilité, comme chaque personne de cette équipe, comme Damien pendant 15 mois. Vincent est rempli de défauts, c’est vrai, mais juste pour être clair, quand le bateau prend l’eau, on cherche une solution pour ne pas qu’il coule. Le capitaine est assez intelligent pour savoir se dénoncer si l’erreur de manoeuvre vient de lui, non? Ayons un peu de dignité. Il y a eu 7 joueurs dans cette équipe, 1 coach, 1 manager, ce qui fait 9 personnes et je pense donc que nous avons tous 10% de responsabilité dans cet échec et parce que c’est le capitaine, Vincent peut en avoir 20%.

D’un point de vue extérieur, l’image d’EnVy a été détériorée ces derniers mois et je remets ça un peu sur la faute du silence permanent et donc des rumeurs qui se propagent pour combler le vide. Pourquoi la structure impose-t-elle la culture du mutisme à ses joueurs ? Bien sûr, j’entends bien que les joueurs ne peuvent pas se plaindre sur twitter dès qu’un souci survient, mais pourquoi n’avoir pas communiqué sur les problèmes et les solutions que vous mettiez en place pour avoir davantage le soutien de la communauté ?

Honnêtement, et personnellement je n’ai pas vu l’image se détériorer. Si on parle bien de la structure bien évidemment. Les rumeurs se propagent encore plus vite quand tu parles, Flickshot est bien placé pour le savoir. On a eu le soutien de la communauté, ou du moins, des âmes positives de cette communauté quand il le fallait, je ne pense pas qu’une communication vague concernant le futur aurait forcément joué en notre faveur, ils ont eu les informations quand elles étaient sûres et actées.

Avais-tu les pleins pouvoirs dans l’équipe, par exemple sur les changements et les différentes règles à imposer aux joueurs ? 

Les pleins pouvoirs sont de plus en plus durs à obtenir, la loi du marché, l’économie, autant de dollars dans ce monde font que tu ne les as pas ces pouvoirs. Donc non, je n’avais pas les pleins pouvoirs, mais suffisamment pour “protéger” mes joueurs ou leur imposer des règles. Les changements, c’est plus complexe.

Dans une courte interview que tu as donnée à l’Equipe tu expliquais que c’est difficile « de mettre un ultimatum » ou de « mettre des claques » à n’importe qui. Que certains joueurs ont des fanbases et des contrats trop importants pour l’équipe. Sans citer de nom si tu ne le souhaites pas, chacun analysera à sa sauce, pourquoi est-ce si important de préserver un individu aussi lourd soit-il pour l’équipe ? Avec le recul, tu ferais pareil considérant cette fin ?

C’est vrai, ce n’est pas évident de poser un acte fort selon le joueur. Je pense avoir fait le maximum relativement à ce que l’on m’a autorisé. Tu as plusieurs cas, le premier c’est la fanbase, tu n’es pas là pour avoir 200 000 fans / supporters enragés qui vont en plus de ça cultiver une haine envers ta structure, mais aussi peut être en créer une de ton joueur envers la structure et/ou ses coéquipiers. L’autre, c’est l’aspect économique et bien sûr en relation avec le jeu, tu lui mets un ultimatum, mais cela ne marche pas, tu poses un acte fort, mais du coup, tu le bench ? Ok mais c’est onéreux. Tu le limoges ? Pourquoi pas, mais du coup faut trouver un acheteur rapidement ou le laisser partir, il a une carrière le coco quand même et ce n’est pas nos valeurs de l’empêcher de s’épanouir. Et du coup, tu prends qui à la place, tu as des matchs demain et personnes ne peut rentrer sur les fiches de matchs, sauf ceux qui y sont déjà (exemple certain de l’académie qui étaient sur les fiches) du coup, tu praccs avec eux, mais combien de temps ? Sont-ils disponibles ? Bref, ce n’est pas si évident. En réalité, non, je ferais différemment, notamment un ou deux choix qui pour moi ont été charnière dans cette aventure 2017/2018. Je me battrais plus pour ces choix qui me semblaient être les bons.

Avec toute cette expérience de victoires et de défaites, j’ai une question majeure : c’est quoi le secret pour qu’une équipe fonctionne ? Qu’est-ce qu’il faut donner (ou prendre) aux joueurs pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes ?

Haha, surtout de défaites sur CS ces dernières années. Je pense qu’il n’y a pas de secrets, pas de recettes magiques. Tu donnes de la passion, de la motivation, une pincée de talent, de la magie et ça fonctionne. Tu enlèves un peu l’argent; j’ai dit un peu, ne vous insurgez pas messieurs ! Mais au-delà de tout, je pense surtout qu’il faut leur donner un cadre, de la rigueur, qu’il y ait de l’alchimie, un esprit d’équipe et de gagnant, du professionnalisme, à la hauteur des sommes d’argent engagées. Un soutien constant et être à l’écoute. Ensuite, c’est à eux de jouer, une fois que la game est lancée, c’est à eux de décider. Perdre ou gagner, ce n’est pas le plus important. C’est la manière dont on le fait qui importe.

Parle-nous un peu de l’académie, le projet avait l’air ambitieux, pensé sur le long terme, etc. Quel en est ton bilan personnel ? Penses-tu qu’il a porté ses fruits comme espéré ? La promotion de hAdji semblait une bonne idée, n’est-ce pas arrivé trop tard pour pouvoir relancer cette équipe ?

L’académie, un projet magnifique et qui me tenait vraiment à coeur ! Vraiment, ce n’est pas des blagues ou pour faire bien. Aider la scène à grandir et à se professionnaliser est et restera quelque chose d’extrêmement important pour moi, et si l’on m’en donne les moyens, j’essayerais de continuer de créer des choses comme ça . Bilan positif, pas parfait cependant. Ils ressortent tous grandis de cette expérience j’en suis sûr. J’aurais aimé pouvoir ajouter un coach, mais ce n’était pas possible vis-à-vis du projet/budget établi au départ. hAdji est celui qui effectivement a eu la chance de passer dans la Main, mais ce n’est pas le seul qui méritait cet honneur. Mon seul regret, c’est que les 4 autres n’aient pas continué ensemble ou qu’ils ne se soient pas fait approcher par de grosses écuries.

Parce qu’évidemment vous n’êtes pas que philanthrope, d’un point de vue business, quel était l’objectif de l’Academy pour Envy ? Est-ce que l’objectif est atteint ?

En réalité, l’objectif est atteint. Il était clair : découvrir au moins un talent et qu’il soit dans une grande écurie. Et pour le moment, j’en compte 2, hAdji et Neoskai. J’aimerais que les autres continuent d’évoluer, je suis persuadé que d’ici peu, j’en compterais encore un de plus au moins. Et parce que je sais que vous attendez cette réponse, l’argent n’a pas été la motivation de ce projet, ça aurait été un plus bien sûr si on avait revendu l’un d’entre eux, mais pas un objectif.

Tu travailles chez EnVy depuis février 2015, où tu as eu l’occasion de te perfectionner dans ton rôle de manager, de prendre des responsabilités chez Team EnVyUs et de prendre des participations dans quelques sociétés. C’est quoi ton avenir maintenant ? Tu restes chez EnVyUs pour gérer l’Europe ? Tu vas rechercher une place de manager CS:GO ?

J’aime voir autant d’ENVY écrits dans un si petit paragraphe. En réalité, pour savoir mon avenir, j’aimerais que vous me donniez accès à une boule de cristal, parce que je n’en ai aucune idée sur le long terme. Je suis quelqu’un qui aime foncièrement et réellement travailler, c’est pourquoi je suis toujours à l’affût de projets professionnels, sociétés ou autre. Je suis aussi très curieux, c’est en partie grâce à cette curiosité que je suis là aujourd’hui. Au risque de paraître fou, je ne recherche pas une place de manager CS:GO uniquement, j’ai beaucoup appris grâce à cette scène et à ce monde, mais depuis que je gère l’Europe chez ENVY, je m’épanouis encore plus. Donc je garde les yeux ouverts, je donne tout pour développer au maximum notre continent sous les couleurs Boys in Blue, et la suite, seul l’avenir nous le dira...

Pourquoi ne pas lancer une structure ? Après tout, tu as le carnet d’adresses idéal et les compétences rêvées ? 

Why not ? Cap ou pas cap ? Ça serait un pari incroyablement fou et à la fois excitant. Du coup, qui de mes anciens joueurs CS vient jouer sans avoir de salaire dans les premiers temps ? Plus sérieusement, pourquoi pas. Effectivement, je commence à peaufiner mes compétences, j’ai un carnet d’adresses solide, bien que certainement incomplet pour un projet de cette envergure. En tout cas, ça me donne des idées et ce n’est pas impossible que cela arrive un jour...

credit photo : hltv.org, Helena Kristiansson


Aks

CS depuis 1999, j'aime écrire sur le sujet et ce qui l'entoure.