Entrez votre adresse email pour créer un compte ou remplissez le formulaire pour vous connecter sur Flickshot.

Login

Register

Ou connectez-vous avez Steam ou Twitter

Connectez-vous à Flickshot pour donner votre avis.

Continuer avec Steam

S'inscrire ou se connecter avec un email

Pour utiliser Flickshot, vous devez avoir les cookies activés. Nous ne publierons jamais sur Twitter ou Steam sans votre permission.

Partager
Samedi 19 août 2017 17:35

Chronique d'Aks : Mon coach ce héros

Coachs, entraîneurs, managers, préparateurs mentaux, préparateurs physiques, directeurs… autant de rôles qui ont une importance capitale dans les sports et qui semblent mis au second plan dans l’univers esportif. S’il était besoin d’une preuve, l’actualité récente Zeus/Gambit/Na’Vi en est le saint Graal.

Pour les moins assidus d’entre vous, le joueur Ukrainien Danilo "Zeus" Teslenko a été évincé de l’équipe star Natus Vincere en 2016. Alors qu’il ponctua ce retrait soudain d’un tweet qui restera dans les annales, le dieu Zeus remporta quelques 12 mois plus tard son premier major, avec une équipe que personne n’attendait à ce niveau : les Gambit Esport.

Dans un billet écrit par ses soins, Danilo retrace le chemin parcouru par l’équipe avant le sacre du 23 Juillet dernier et appui sur l'importance qu'a eu son coach et ami Mykhailo "Kane" Blagin dans la victoire. Voici un extrait pertinent :

 

Durant les six derniers mois, nous avons eu des désaccords et des difficultés. Mais tous ensemble nous avons su les surmonter pour gagner. Misha Kane est un homme avec qui je travail et suis lié d'amitié depuis longtemps. C'est quelqu'un qui a su me parler et m'épauler pendant des épreuves comme le kick de Na'Vi et qui nous a aidé à gagner ce major. Mais l'équipe a pensé autrement, ignorant mon expérience de ces situations et mes tentatives pour préserver cette composition. Je trouve ça étrange, dans un sport traditionnel tout se serait passé différemment, les coachent sont célébrés pour de telles performances. La clé du succès dans ce jeu me semble être le tandem capitaine d'équipe / coach et pas seulement la combinaison de joueurs skillés.

 

 

Maintenant, prenons un peu de recul et imaginons un peu cette scène : Nous sommes le 1er Aout 1998, quelques jours après la victoire de l’équipe de France de Football à la Coupe du Monde, les journaux encensent les joueurs et le coach alors qu'en coulisse les joueurs de l’équipe de France décident de virer Aimé "Mémé" Jacquet et bien sûr Didier "Dédé" Deschamps s'y oppose…

 On les kick pas eux.

Dans le sport traditionnel les seuls cas similaires connus sont dans les sports individuels où des champions peuvent décider de se séparer de leur coach alors qu'ils sont au sommet de leur carrière. Si l'on considère qu'ils passent la majeure partie de leur vie en tête à tête avec leur entraîneur, sans cautionner leur action on peut la comprendre. Le dernier cas qui devrait nous venir à l'esprit est celui d'une équipe de foot qui refuserait de descendre d'un bus en contestation d'un coach au palmarès et aux méthodes peu glorieuses...

L’importance du staff 

Lambert "Lambert" Prigent, Julien "PetitSkel" Marcantoni, Ali "hAdji" Haïnouss, Audric "JACKZ" Jug, Valentin "VKLL" Bartolomei, ces cinq joueurs surfent dans le subtop Français depuis de nombreuses années. C’est la volonté d’un directeur (Mike "hastr0" Rufail), sous l’impulsion d’un manager (Jordan "Next" Savelli) et l’apport d’un coach (Damien "Malek" Marcel) qui ont permis à ces cinq joueurs de trouver leur place dans le subtop européen.

Les LDLC version Happy (avec Shox, SmithZz, NBK et k1o) ont encensé leur manager MoMaN pendant toute la durée de leur collaboration qui les a conduit jusqu’à ce moment fort de l’équipe :

Moman et LDLC lors de la victoire au Major Dreamhack Winter 2014Victoire de LDLC au Major Dreamhack Winter 2014

Jérôme « NiaK » Sudries est aux cotés des meilleurs depuis les toutes premières grande équipes CS : Source. Il a été sollicité pour être le manager des actuels G2 Esport dès le début des discussions entre les joueurs qui composent cette "dreamteam", c’est dire l’importance de son rôle.

Ils font quoi au quotidien ces gens ?

Manager : Faire du management, organiser, gérer quelque chose, diriger une affaire, un service, etc. par Larousse.
Dans la vraie vie, ils gèrent la vie de l'équipe, des voyages à l’administratif en passant par le recrutement, la gestion des problèmes internes ou encore le relationnel avec les sponsors, les médias ou la structure.

Coacher : Conseiller une personne afin qu'elle utilise au mieux ses compétences par Larousse.
Dans la vraie vie, le coach a aussi un rôle d’entraîneur. Il a une certaine expérience du jeu et une vision complémentaire de celle des joueurs. Pour citer un exemple, Damien « MaleK » Marcel a toujours été un bon leader in game durant sa carrière de joueur, sa lecture du jeu adverse était une de ses qualités premières. Aujourd'hui coach des Envy US et de l’academy, il apporte non seulement ses méthode de coaching pure (faire ressortir le meilleur d’eux-mêmesà ses joueurs) mais aussi sa vision du jeu lors des entraînements et des compétitions internationales.

SmithZz et Shox, photo par HLTV.orgLe coach le plus connu de la scène Counter-Strike: SmithZz

Outre les rôles déjà abordées comme les préparateurs physiques ou mentaux, d’autres métiers existent déjà dans certaines équipes, comme l'Analyste (Enkay J chez G2 Esport) qui analyse les démos et stratégies des adversaires en collaboration avec le leader in game (shox) et le coach (SmithZz).

La différence entre Coach et Coach

Outre la différence de personnalité qui existe entre chaque individus il y a aussi l'importance qu'a le Coach dans une équipe. Comme le dit Zeus dans son statement, le tandem Capitaine/Coach est surement l'une des clés de la réussite puisqu'il donne au coach un pouvoir et une autorité essentiels à son rôle. En France nous avons connu une règle indiscutable du duo Ex6TenZ / Niak pendant de nombreuses années quelle que soit la version de Counter-Strike. Niak avait un poids important dans le choix des joueurs et les choix stratégique de l'équipe.

Dans la majorité des sports ce sont les entraîneurs/coach/sélectionneurs qui créent l'équipe, souvent avec l'appui d'une star au fort charisme pour appâter des joueurs ou consolider un projet (Exemple : Didier Deschamps, Zinedine Zidane, Tony Parker etc.). Dans les équipes professionnelles de Counter-Strike il semble que les compositions soient principalement encore faîtes de bien des façons différentes... :

  • par les joueurs, exemple G2 Esport 2017 : fin de contrat pour les 10 stars Françaises donc elles se mélangent pour former la "dreamteam" et se "vendent" à une structure (ici G2). 
  • par opportunité, exemple Envy Us 2017 : il reste des joueurs disponibles pour faire une équipe compétitive et avec une bonne fanbase (ScreaM), les joueurs et la structure trouvent un accord commun.
  • par projet, exemple FaZe : la structure souhaite développer une team pour gagner à partir d'une équipe déjà compétitive. Ils mettent l'argent et l'humain pour y arriver : trouver un leader (Karigan), trouver un Sniper (Allu puis Guardian) etc. Attention, ce cas reste rare et les joueurs prennent souvent le "pouvoir" de décision une fois l'équipe formée et les contrats fait.

Quelle que soit la méthode imposée choisie, le coach ou manager qui arrive à s'intégrer dans le processus de décision aura plus de facilité à faire son travail et à s'imposer.

Vers une prise de conscience ?

L'affaire de l'éviction de Starix de chez Na'Vi (encore eux?!) avait déjà fait un mini-scandale à l'époque : Starix se voyait mettre sur le dos la majorité des maux de l'équipe mais la communauté l'a globalement défendu malgré que l'équipe n'ait rien remportée durant ses deux ans en tant que manager. Cette fois, souhaitons que l'histoire de Danilo "Zeus" Teslenko / Mykhailo "Kane" Blagin / Gambit, où le palmarès de Kane semble ne pas pouvoir être remis en cause, aidera les joueurs des équipes professionnelles et amateurs à reconnaître à leur juste valeur le travail de leurs staffs souvent dévoués. 

TL;DR (Too long; Didn't Read)

Les coachs, les managers et les membres du staff d'une équipe professionnelles ne sont pas là pour décorer mais ont une vraie utilité, leur donner les moyens de faire leur travail est une bonne chose.

 

Pour finir et pour ceux qui ne connaissent pas le Coach Flowers je vous invite à le regarder en action :
Who am I ? I am a champion.

 

 


Aks

CS depuis 1999, j'aime écrire sur le sujet et ce qui l'entoure.